L’île Maurice fait de son street food, sa gastronomie de rue, une véritable institution. Dans ce pays, de nombreux villageois et citadins choisissent de se nourrir quotidiennement au bord de la route, de nourriture très diversifiée et authentique. A l’île Maurice, le street food fait exclusivement partie du paysage culinaire local. Véritable régal tant pour les yeux que pour les papilles, il s’agit à la fois de déguster, mais aussi de vivre un moment de partage unique avec une population chaleureuse, souriante et accueillante.

Un véritable rituel mauricien

Les habitudes culinaires des Mauriciens sont très variées. Tous les jours, ils se retrouvent dans tous les coins de la rue pour déguster leur déjeuner quotidien sur le pouce, en échangeant des rires et quelques anecdotes. Il est difficile de passer à côté du street food à Maurice, et il y a d’ailleurs autant de choix de plats qu’il peut y avoir de cultures au sein de l’île. Et la nourriture des rues a aussi l’avantage d’être à la portée de tous.

vendeur-rue-maurice

Les plats typiques de l’île Maurice

Parmi les préférés des Mauriciens, à absolument goûter sur l’île Maurice, les rotis, les dholl puri (et les farratas font l’unanimité. Ces crêpes salées sont exquises accompagnées d’un bon cari de gros pois, piment, chatini et rougail. L’idéal pour lutter contre les petits creux du midi.

Le fameux bryani, un plat à base de riz en provenance du sous-continent indien, est également très apprécié. Il se consomme souvent en famille, pour les célébrations comme la fin du Ramadan ou lors des fameux “meetings” politique du 1er mai. Le bryani se prépare dans de grosses marmites de fer “deski”, parfumé aux épices orientales, et accompagné de viandes et de gros morceaux de pomme de terre.

Mine-frit-1024x555

Les mines frites sont aussi d’incontournables mets à découvrir à l’île Maurice. D’origine chinoise, ces nouilles sont bouillies puis frites à la poêle avec de l’ail, de la sauce soja et de l’oignon. Avec la mention “spéciales” chez certains marchands, elles sont agrémentées de poulet, oeuf et crevettes.

Il y a aussi les boulettes à la vapeur, encore une spécialité chinoise, préparée à base de viande ou de légumes. Elles sont souvent servies dans un bol avec l’eau de cuisson, de la sauce soja, sauce à l’ail et l’indispensable sauce pimentée. Et il y en a toute une variété : boulettes sawmai, poisson, chouchou, ou viande.

Les “gato diluil” ou “gâteaux à l’huile” font également partie des mets les plus appréciés à l’île Maurice. Parmi les meilleurs, on citera notamment les croquants samoussas et les délicieux gâteaux piment. Mais il y a également d’autres spécialités comme le “dipin frit” (tranches de pains frites enrôbées de pâte à beignet), le “gato bringelle” (tranche d’aubergine enrôbée de pâte à beignet et frite dans l’huile), ou encore le “gato pom de ter” (à base de pomme de terre).

Les délices sucrées des rues mauriciennes

Pour la note sucrée, les Mauriciens sont particulièrement amateurs de “gato” de tous genres : macatias coco, poutou, gâteaux coco, gato moutay, tarte à la banane, goulab jamoon, napolitains, et gato cravate. A l’île Maurice, même les desserts sont servis à même dans les rues, et au soleil. Mangues, coco, ananas, melons d’eau, goyaves de Chine, le choix reste très large sur les étalages de nombreux marchands proposent où des fruits frais découpés et assaisonnés sont prêts à être dégustés.

gato-coco-maurice

Sans oublier les succulentes pistaches bouillies, que beaucoup préfèrent déguster lentement dans les transports en commun, pour tuer le temps. Ou encore les différents rafraîchisssements 100% naturels comme l’eau de coco, le “Bwar frais” (limonade vendu en verre) ou encore l'”Alouda” (boisson à base de lait, sucre, toukmaria, agar-agar, extraits d’amande ou de vanille et colorant alimentaire).

Les meilleurs plans street food de l’île Maurice se trouvent dans le nord de l’île, le centre de Grand Baie, la plage de Péreybère, Mont Choisy, et Trou aux Biches.